Shirin Abu Aqla journaliste palestinienne abattue à Jénine

Shirin Abu Aqla journaliste palestinienne abattue à Jénine (Cisjordanie) par des soldats israéliens
Shirin Abu Aqla journaliste palestinienne abattue à Jénine (Cisjordanie) par des soldats israéliens

Terrible scène d’une célèbre journaliste américano-palestinienne — Shirin Abu Aqla, âgée de 51 ans et travaillant pour la chaine qatarie Al-Jazeera — abattue à Jénine en Cisjordanie d’une balle dans la tête par des soldats israéliens, selon les premiers témoignages. La journaliste accomplissait son travail et portait un gilet sur lequel était écrit PRESS.

Israël dément être à l’origine des tirs et accuse des Palestiniens.

Cela nous rappelle, de triste mémoire, un autre assassinat, d’un enfant :

Le petit Mohammed Al-Durah, âgé de 12 ans, tué alors qu’il cherchait refuge contre des tirs de balles derrière son père. C’était le 30 septembre 2000. Le monde entier en était témoin.

Combien de temps encore vont durer ces drames de part et d’autre ? Des gens viennent, s’installent avec une légalité fondée sur la loi du plus fort — celle de l’ONU — et lorsqu’il se forme une résistance, les occupants traitent les occupés de terroristes.

Toute occupation, par la force et la voie militaire, génère une résistance. Et lorsque cette résistance se défend par les moyens dont elle dispose, on la traite alors de terroriste.

Ce fut le cas des Français qui résistaient à l’occupation des nazis ; c’est le cas actuellement des Palestiniens qui résistent à l’occupation des sionistes israéliens depuis 75 ans.

Et pourtant, il existe des possibilités de paix entre les deux parties, pourvu qu’il y ait des compromis acceptés des deux côtés. La solution à deux Etats semble la plus logique, même si beaucoup aujourd’hui proposent qu’il n’y ait qu’un seul Etat et que Juifs et Musulmans en constituent les citoyens. Ce n’est pas la politique d’apartheid conduite par Israël qui accréditera cette dernière solution.

Une utopie de plus, une manière pour l’occupant de gagner du temps, espérant que “l’extinction” de la mémoire des générations occupées laissera place à celle des occupants. Le nettoyage Ethnique en cours en Palestine occupée n’aboutira jamais. Qu’on se le dise.

Erreur fatale, puisque depuis 1947/48 les Palestiniens sont toujours debout et luttent au prix de leur sang pour leurs terres et leur dignité. Qui peut éteindre la mémoire, la civilisation, la religion et l’espérance de tout un peuple ?

Celui qui résiste pendant 75 ans peut encore résister 75 ans.

Emiliano Zapata (1910) : “Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » (“Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux”). Il sera exécuté en 1919, trahi par un de ses anciens alliés de circonstance, Venustiano Carranza.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x