Frappes sur Rafah : Une marée humaine défile à Paris en direction de l’ambassade d’Israël

Voir l’article

Frappes sur Rafah : Une marée humaine défile à Paris en direction de l’ambassade d’Israël

par Anissa Mansouri

Le cortège parti de la Place Saint-Augustin dénonce les frappes menées par Israël sur Rafah et réclame un cessez-le-feu.

Rafah marque les esprits : une véritable marée humaine s’est élancée lundi en fin de journée, au départ de la Place Saint-Augustin à Paris, avant de prendre la direction de l’ambassade d’Israël, a constaté la correspondante d’Anadolu sur place.

L’événement, auquel ont pris part des dizaines de milliers de manifestants pro-palestiniens, était organisé en réaction aux frappes menées dimanche soir par l’armée d’Israël et qui ont notamment touché un camp de réfugiés palestiniens, faisant plusieurs dizaines de morts dont des femmes et des enfants.

Au cœur du cortège, les manifestants ont scandé de nombreux slogans dont «Israël assassin, Macron complice», «enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine» ou encore «Netanyahu assassin».

Ils réclamaient principalement un cessez-le-feu immédiat mais également la reconnaissance d’un État palestinien par la France et l’application de sanctions dissuasives contre Tel-Aviv.

À partir de 20 heures (heure de Paris), la situation s’est tendue et les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants présents.

Pour rappel, des dizaines de Palestiniens, pour la plupart des enfants et des femmes, ont été tués et blessés, dimanche soir, dans un bombardement israélien visant les tentes de personnes déplacées dans la région de Tal al-Sultan, au nord-ouest de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Le bombardement, mené sans préavis et sans demander l’évacuation des personnes déplacées, a visé une zone supposément sûre.

Il est intervenu deux jours après que la Cour internationale de Justice (CIJ) a émis un ordre d’arrêter immédiatement l’attaque terrestre israélienne sur Rafah.

Depuis le 6 mai, Israël a entamé une offensive terrestre contre Rafah s’emparant du côté palestinien du point de passage terrestre séparant Rafah de l’Égypte. L’opération israélienne a causé la fermeture du poste-frontière interdisant le passage des blessés pour recevoir des soins et l’entrée de l’aide humanitaire qui est déjà bien rare.

L’attaque israélienne a contraint au moins 810 000 Palestiniens à fuir Rafah, qui accueille environ 1,5 million de personnes, dont environ 1,4 million de déplacés qui avaient été contraints de quitter d’autres régions de la bande de Gaza.

S’agissant de l’offensive israélienne à Rafah et suite à l’ordre émis par la CIJ, la diplomatie française avait exprimé son engagement, le 20 mai courant dans un communiqué, en faveur de «la recherche d’une solution politique durable dans la région, la seule qui permette de rétablir un horizon de paix et de mettre fin aux souffrances des Israéliens comme des Palestiniens».

source : Agence Anadolu

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter