Le Roi du Maroc Mohamed 6 sème le trouble dans le monde arabe – INFOSPLUS

Algérie - Maroc : les discordes
Algérie – Maroc : les discordes

Le Roi du Maroc, Mohamed 6, sans doute sur pression de l’importante communauté juive vivant au Maroc, va recevoir en visite officielle le bourreau d’enfants, de femmes et de vieillards palestiniens : Benjamin Netanyahu

Algérie et Maroc sont voisins et, qui plus est, frères

L’Algérie d’Abdelaziz Boutéflika et le Maroc du Roi Mohamed 6 ont chacun leur histoire éminemment respectable et dont ils peuvent être fiers. Les deux pays sont voisins, possèdent une même langue et surtout ont une religion commune. Leurs traditions et leurs coutumes sont, en de nombreux points, identiques. Algériens et Marocains sont frères et cela devrait plus les rapprocher que les diviser. Or, dans la réalité ces deux pays sont loin d’être d’accord sur les problèmes essentiels du Monde. Je n’évoquerai pas le chaud conflit du Sahara Occidental (Polisario), ce n’est pas le sujet traité.

Mais la guerre d’Indépendance et les souffrances occasionnées par les méfaits du colonialisme ont probablement plus marqué les Algériens, au point que ceux-ci sont restés sur une politique moins ouverte sur le monde extérieur. Si le tourisme est une des clés de l’économie marocaine, l’Algérie, elle, grâce à ses hydrocarbures, n’a pas une obligation d’aller vers un tourisme de masse, tel que pratiqué par le régime du Roi du Maroc.

Le souci majeur d’une indépendance culturelle, politique, militaire et économique de l’Algérie n’est pas celui du Maroc. En effet, le Roi du Maroc ouvre ses frontières et donne toute liberté à une diaspora israélienne (Israélo-marocains) qui séjourne tantôt au Maroc, tantôt sur des terres colonisées en Palestine occupée. Ceci semble inacceptable pour la cause palestinienne défendue corps et âme par les Algériens. Cette forte présence au Maroc des tenants de l’idéologie sioniste crée incontestablement un malaise en Algérie, rend les Algériens méfiants et crispe les rapports entre les deux Etats.

Une télévision israélienne annonce un voyage officiel

Une télévision israélienne a annoncé une visite officielle de Benjamin Netanyahu au Maroc dans le courant du mois d’avril 2019. Les responsables marocains ont qualifié cette information de « rumeur ». Mais on sait qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Si cette visite s’avérait, elle porterait préjudice au monde arabe et plus particulièrement au Maghreb. Alger et Tunis ont déjà déclaré qu’ils interdiraient leur espace aérien à un tel survol par le premier ministre israélien.

Comment, en effet, le monde arabe, dont on connait le code d’honneur et d’éthique (j’exclus les dirigeants corrompus, ils se reconnaîtront), pourrait accepter qu’un pays musulman, terre d’islam, puisse accueillir en son sein un homme qui dirige un pays qui colonise, pratique l’apartheid, ne respecte pas le droit international, fait fi de toutes les résolutions onusiennes votées à son encontre, tue des enfants, exproprie en masse, déporte, expulse, emprisonne, souille le troisième lieu saint : « Al-Aqsa » d’où il n’hésite pas à déloger les fidèles, y compris des femmes, et qui finalement n’applique qu’une politique : diviser par tout moyen le monde arabe pour mieux asseoir son hégémonie militaire dans la région ?

La visite du premier ministre Benjamin Netanyahu au Maroc (Maghr’ib) provoquerait un séisme politique et n’aurait d’autres conséquences que d’éloigner un peu plus Alger et Rabat. En l’état actuel des choses, et du statu quo qui règne en Palestine, le Roi du Maroc commettrait une erreur politique et une impardonnable faute morale. A ce sujet, qu’en penserait alors le peuple marocain ?

Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.