Hirak : ce mouvement de protestation est récupéré par des organisations étrangères

Hirak : ce mouvement de protestation est récupéré par des organisations étrangères
Hirak : ce mouvement de protestation est récupéré par des puissances étrangères

La récupération du Hirak algérien par des organisations étrangères ne fait plus aucun doute

Né en février 2019 pour s’opposer à un cinquième mandat du Président algérien Abdelaziz Bouteflika, le Hirak a non seulement obtenu gain de cause, mais il a surtout permis une prise de conscience quant à une participation pleine et entière du peuple algérien dans les affaires du pays, notamment en matière de justice et de démocratie. Cela est incontestable.

On peut comprendre et cautionner les manifestations de masse d’un peuple qui réclame plus de justice sociale et plus de démocratie. De ce côté, le Hirak a été parfaitement entendu. De nombreuses concessions de la part du pouvoir en place ont été observées. Les dirigeants ont reculé. Certains responsables politiques ont même dû rendre des comptes à la Nation.

Mais Rome ne s’est pas faite en une journée, et le travail restant à accomplir en Algérie reste considérable. Il faudra beaucoup de temps et de bonne volonté, de part et d’autre, pour opérer un véritable changement de « système ». Tel était le vœu principal du Hirak.

Cependant, en période de pandémie, de menaces extérieures extrêmement persistantes, d’une situation politique internationale tendue sur la Planète, les manifs du Hirak devraient cesser. En effet, ce mouvement, louable et compréhensible, fait l’objet de récupérations de la part de puissances étrangères n’ayant qu’un seul objectif : déstabiliser le pays et créer une guerre civile. C’est une certitude.

Le mouvement indépendantiste et séparatiste (MAK), conduit par le félon Ferhat Mehenni, récupère le Hirak à des fins de diviser les Algériens. Il faut en être conscient. Ferhat Mehenni va, selon des membres du MAK, jusqu’à s’allier avec des islamistes radicaux dans l’intention criminelle de faire couler à nouveau le sang en Algérie. Comme si la décennie noire des années 90 ne suffisait pas.

Le MAK est une association de malfaiteurs et de traîtres ; des traitres d’abord envers les Kabyles qui sont tombés en martyrs pour l’Algérie, et ensuite envers toute la Nation algérienne.

L’Algérie est actuellement cernée. La Tunisie (en proie aux islamistes), la Libye (plongée dans le chaos), le Mali (très instable au Nord) sont autant de difficultés cruciales et vitales qui nécessitent une pleine attention du pouvoir et de l’armée. C’est ce qui est fait.

Si l’on ajoute les velléités dissimulées du cher voisin Marocain Mohamed VI à l’encontre de l’Algérie, voisin qui se risque jusqu’à aller chercher de l’aide auprès de l’État sioniste d’Israël, on constate que le Hirak fragilise le pays et le rend plus vulnérable aux attaques fielleuses et perfides venues de l’extérieur.

Les manifestants du Hirak doivent donc, au nom d’une unité nationale et patriotique, interrompre leurs défilés du vendredi. A moins qu’ils n’aient d’autres visées politiques que la justice et la démocratie. Auquel cas, le Hirak deviendrait illégal et illégitime.

Ni le Maroc, ni tout autre pays occidental ne parviendront à déstabiliser l’Algérie. Mais il est plus que jamais indispensable pour le peuple algérien de faire corps et de rester uni et soudé. C’est sa seule manière de s’en sortir face à ses ennemis héréditaires.

Il n’y a aucun doute sur les capacités de l’ALN (Armée de Libération Nationale) à assurer la défense du pays. Mais toute faille qui permettrait la moindre infiltration étrangère doit être traitée et éliminée. Et actuellement, le Hirak par ses manifs incontrôlée est une sérieuse faille à la sécurité du pays.

Le Hirak présente un réél risque pour la sécurité de l’Algérie. Ce mouvement, aussi pacifique soit-il, doit se mettre en veille. Des risques d’infiltrations extérieures de ce mouvement (et des organisations qui le composent) sont énormes et leurs conséquences seraient incalculables.

L’Algérie reste une cible de choix, notamment parce qu’elle est un pays riche en matières premières, et ce ne sont pas les hyènes qui manqueraient pour la dépecer le moment venu si elle venait à tomber.

Article à lire sur Algérie Patriotique qui confirme que la situation est tendue (nous sommes à la limite d’un rappel des Ambassadeurs)

Touhami
Touhami – INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!