La minorité extrémiste prétendue musulmane et l’extrême droite : deux idéologies identiques

La minorité extrémiste et fanatique se réclamant de l’islam conjuguée à l’extrême droite
La minorité extrémiste et fanatique se réclamant de l’islam conjuguée à l’extrême droite

La minorité extrémiste prétendue musulmane et l’extrême droite sont des idéologies identiques et porteuses des mêmes haines. Ces deux idéologies : extrême droite, ultra-droite et fanatiques religieux, prennent les démocrates Français en otages. 

 

Une minorité extrémiste prétendue musulmane mise en avant

Peut-être suis-je naïf. Mais je pensais vraiment que le Président Emmanuel Macron prendrait la parole pour mettre en garde contre un amalgame entre terrorisme et islam, entre islam et islamisme, après l’ignoble attaque de la Préfecture de Police de Paris par un fou, faisant malheureusement quatre victimes et de nombreux blessés. Il semblerait, d’ailleurs, que « l’attentat terroriste » n’ait pas été retenu par le Parquet antiterroriste.

La minorité extrémiste qui se réclame de l’islam, ce qui est une antinomie pour tout croyant musulman ordinaire, aurait dû faire l’objet d’une nette distinction avec la majorité des citoyens Français musulmans qui vivent leur religion pacifiquement, de manière apaisée et dans le respect des lois de la République.

Je m’attendais à ce que le Président, eu égard à sa remarquable intelligence, mette en exergue l’apport indiscutable, des Français de confession musulmane, et leur implication dans la bonne marche du pays à tous les niveaux et échelons de la société.

Hélas, ô combien ma déception fut grande. Garant des Institutions et de l’unité du pays, le Président, en appelant à une « société de vigilance », à dénoncer les « signaux faibles » (quels signaux et comment les définir ?) de radicalisation, à combattre « l’hydre de l’islamisme » a pris le risque de faire voler en éclats la cohésion sociale du pays, déjà fragilisée.

La France se fracture politiquement, socialement et idéologiquement 

Politiquement, la France est entrée dans une ère de grande incertitude et de turbulences. Il n’y a plus de gauche, plus de droite. Ne subsistent que le Rassemblement National (RN) et la France Insoumise — et encore celle-ci est très affaiblie — comme opposition. Certes, la République En Marche (LREM) gouverne avec une majorité à l’Assemblée, mais elle n’a en réalité jamais fait l’unanimité au sein des Français. N’oublions pas qu’Emmanuel Macron a été élu face à Marine Le Pen (RN) ; on peut l’interpréter comme une élection par défaut. Résultat : la France se divise, voire se fissure.  

Socialement, le nombre de pauvres grossit de mois en mois. Le dernier frisson est la réforme du chômage qui risque de plonger encore plus de gens dans la pauvreté. La méthode Macron consistant à dire « je vais créer des emplois pour tout le monde plutôt que de verser des aides » est une théorie solide sur le plan économique. Sur le plan social, elle jette à la rue des milliers de gens parce que les emplois cela ne se décrète pas. De plus, le contexte social général est plus que tendu. Des grèves sont annoncées à peu près partout. Privatisation de la SNCF, réforme des retraites, hôpitaux, polices, pompiers, banlieues, Gilets jaunes (mouvement encore en vie), bref, partout, il y a du mécontentement. La fin d’année risque d’être très agitée.

Idéologiquement, la France doute d’elle-même. Secouée par la minorité extrémiste (se prétendant musulmane), d’un côté, et de l’autre, par le RN, parti d’extrême droite. Sociologiquement, le RN trouve ses électeurs dans la ruralité abandonnée par les pouvoirs publics, parmi des salariés laissés pour compte, parmi des réactionnaires effrayés à l’idée d’une « France islamisée », et au sein de gens qui, d’une manière générale, rejettent toute classe politiquez ayant exercé le pouvoir et donc toutes les élites en place, y compris les médias. Le populisme n’a jamais été aussi important en France et en Europe.

La minorité extrémiste « islamiste » alimente tous les fantasmes des électeurs et sympathisants du RN, et l’extrême droite pointe du doigt les citoyens Français musulmans par un message subliminal simpliste : islam est égal à islamisme.

L’idéologie fascisante de l’extrême droite se nourrit de l’extrémisme et du terrorisme supposés venir d’un « islam conquérant et colonisateur » (propos tenus par l’islamophobe Éric Zemmour). Et l’idéologie islamiste se nourrit de l’extrême droite désignée comme voulant faire des musulmans de France des sous-citoyens. Allusion nette au temps du colonialisme.

Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.