INFOSPLUS – Actulalité – Politique – Littérature – Sport – Algérie
INFOSPLUS – Actulalité – Politique – Littérature – Sport – Algérie

Le Hamas dénonce la décision de l’UNRWA de résilier les contrats de ses employés à Gaza

Le Hamas dénonce la décision de l’UNRWA de résilier les contrats de ses employés à Gaza

Le mouvement de résistance islamique « Hamas » a dénoncé la décision de l’UNRWA de mettre fin aux contrats des employés de l’UNRWA à Gaza sur la base de directives sionistes incorrectes.

Le mouvement a exprimé aujourd’hui samedi dans une déclaration écrite sa ferme dénonciation de la déclaration publiée par le commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), M. Philippe Lazzarini, qui a annoncé la décision de l’agence de mettre fin aux contrats des employés de l’UNRWA à Gaza basés sur « des informations sionistes sur l’implication présumée de ces employés dans les événements du 7 octobre, malgré la déclaration de l’organisation confirmant qu’elle n’avait pas rempli toutes les conditions nécessaires à une enquête juste et impartiale ».

Le Hamas a poursuivi : « Nous condamnons fermement la description dans la déclaration de la résistance de notre peuple comme du terrorisme ou des actes haineux, car ce n’est pas le rôle de l’agence d’annoncer des positions politiques sur le conflit, ni la position politique que l’UNRWA doit adopter, conformément au mandat qui lui a été confié. Elle a un seul rôle, c’est défendre les droits des réfugiés qu’elle représente. » Avant tout, il y a leur droit à la protection et à résister à l’occupation par tous les moyens disponibles, ainsi que leur droit de retourner dans les foyers d’où ils ont été déplacés de force.

Le mouvement a ajouté que les Palestiniens, y compris les réfugiés, dans la bande de Gaza ont été soumis à des attaques terroristes sionistes qui équivalaient à un génocide, selon l’évaluation de la Cour internationale de Justice, au cours desquelles plus de 150 employés de l’UNRWA ont été tués, ainsi que le siège de l’UNRWA.

Des centres de déplacement ont également été exposés, le plus récent étant le centre industriel de Khan Yunis, désigné comme refuge. Des milliers d’habitants ont été soumis aux bombardements sionistes et, malgré tout cela, l’UNRWA n’a pas publié de déclarations ou de positions explicites accusant l’ennemi sioniste de terrorisme et d’attaques haineuses.

Le Hamas a confirmé que l’appel de l’agence à la libération des prisonniers détenus par la résistance est une ingérence dans ce qui ne le concerne pas et ne relève pas de son autorité ni du mandat qui lui a été accordé. C’est le temps de la libération immédiate de milliers de prisonniers palestiniens dans les prisons ennemies, pour la plupart des réfugiés, dont certains sont des réfugiés qui ont passé des dizaines d’années derrière les barreaux.

Le mouvement considère que l’UNRWA avait été victime de chantage de la part de pays qui soutiennent le terrorisme sioniste sous prétexte de soutien financier continu, comme l’explique le communiqué du commissaire, soulignant qu’il (le mouvement) avait mis en garde à plusieurs reprises contre cela.

Il a souligné que la question des réfugiés n’est pas une question financière, mais plutôt une question de droits politiques et ne devrait faire l’objet d’aucun chantage de la part d’aucune partie, appelant la communauté internationale « qui a créé le problème des réfugiés palestiniens à assumer ses responsabilités dans la résolution de leur problème » en assurant leur retour, et d’ici là ils jouissent d’une protection et d’une vie décente. »

Le mouvement a également appelé l’UNRWA à revenir immédiatement sur sa décision et à adhérer au mandat qui lui a été accordé par la communauté internationale, soulignant son adhésion aux droits des Palestiniens travaillant à l’UNRWA et à leur droit de recourir à la justice – chaque fois qu’elle est disponible – pour arrêter l’injustice dont ils sont victimes.

Le Hamas a souligné la nécessité pour l’administration de l’agence de retourner immédiatement au travail dans toutes les zones de la bande de Gaza, de ne pas répondre aux pressions sionistes et d’assumer ses responsabilités juridiques et humanitaires envers les centaines de milliers de réfugiés qui meurent faute de soutien, de la nourriture, de l’eau et des médicaments, en particulier dans le nord de la bande de Gaza.

La déclaration du mouvement concluait en disant : « Notre peuple héroïque mène sa glorieuse bataille pour la liberté et l’indépendance. Il avancera sur cette voie malgré les prix élevés et les grands sacrifices qu’il paie. »

source Palinfo

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter