Le séparatisme est une stratégie politique perfide et dangereuse – INFOSPLUS

Le séparatisme est une stratégie politique perfide et dangereuse
Le séparatisme est une stratégie politique perfide et dangereuse

Le séparatisme – Comme le dit l’adage : « A jouer avec le feu on finit toujours par se brûler »

Ces entreprises qui discriminent par idéologie raciste et ségrégationniste

On nous parle, à longueur de journée, de séparatisme, de communautarisme et d’islamisme qui seraient le danger majeur pour la France en ce début de XXIe siècle. On stigmatise une communauté (musulmane) par des relais d’information puissants n’ayant rien à envier aux officines politiques rôdées.

Des honoraires sont versés par des médias audiovisuels, ayant pignon sur rue, à des propagandistes triés sur le volet et de préférence nourrissant des accointances avec les milieux de l’extrême droite française : Zemmour, Buisson, Renaud Camus, Marion Maréchal, etc. D’autres personnalités se distinguent par leur côté radical et réactionnaire, voire fascisant : Alain Finkielkraut, Michel Onfray, Michel Houellebecq, Zineb El Ghazaoui, etc.

Pourtant, il existe bien dans la société française des communautés qui pratiquent le séparatisme, le racisme et la ségrégation en toute impunité. J’en veux pour preuve ces entreprises françaises prestigieuses qui certes rayonnent sur le plan économique, mais qui sont moins éclairées lorsqu’il s’agit d’ouverture et de tolérance envers les autres.

En effet, qui ignore encore ces grandes sociétés françaises, souvent multinationales, qui obligent leurs cadres à assister aux messes du dimanche matin sous peine d’être mal notés et mal vus, et qui bloquent tout accès à des responsabilités hautement supérieures ses cadres qui ne seraient pas de confession catholique, voire Blanc de chez Blanc ? Ce séparatisme en entreprise existe et tout le monde s’en accommode puisque rien n’est fait pour le contrecarrer.

La promotion du FN par les socialistes à des fins de diviser la droite 

Dans les années 80, François Mitterrand n’a pas, avec ses acolytes socialistes de l’époque ou affiliés socialistes, hésité à faire la promotion du Front National, dirigé par Jean-Marie Le Pen, dans l’optique de diviser la droite républicaine traditionnelle et pouvoir ainsi se maintenir au pouvoir pendant 14 ans. Un jeu dangereux qui a permis au FN de croître et de s’implanter un peu partout en France. Il a aujourd’hui pris racine dans bien des régions de France, hélas !

Pendant ce temps, les banlieues (et au-delà) étaient livrées à la ghettoïsation et transformées en cités-dortoirs, devenant un terreau fertile à la montée du fanatisme et de l’intégrisme religieux, de toute religion, y compris catholique (Archevêque Marcel Lefebvre).

Le séparatisme n’est pas une nouveauté

Le séparatisme, dans le sens de diviser pour régner, a toujours existé et n’est pas une nouveauté. Quant au séparatisme qui serait la suite logique du communautarisme, tel qu’on nous le vend actuellement, il n’est qu’une stratégie politique destinée à créer des sentiments de peur au sein de la population.

Le but est de maintenir le Rassemblement National (RN) à un niveau politique qui lui permette de se qualifier au second tour de la prochaine présidentielle (2022), mais sans pour autant gagner au second tour. Et c’est là tout le danger. Comment maîtriser de manière sûre ce coup de poker hasardeux ? Le risque d’une victoire de l’extrême droite n’est aujourd’hui plus à exclure. Et à défaut d’une victoire, le RN ferait sûrement un score énorme. Ce qui serait une défaite pour notre démocratie républicaine.  

Le paysage politique français explose en 2017

En 2017 (retenez ce cycle de 7 – Sept –) le parti socialiste est, à la fin du quinquennat de François Hollande, affaibli, divisé et sans leadership. La Droite, malmenée par un quinquennat de Nicolas Sarkozy très agité (2002 – 2007) finira, elle aussi par être ébranlée et chutera définitivement avec l’affaire François Fillon révélée en 2017. L’actuel Président, Emmanuel Macron, n’aura alors plus qu’à secouer les dernières branches des arbres tenant encore debout et voir tomber une à une toutes les têtes pensantes de droite et de gauche. Là aussi, le séparatisme a parfaitement fonctionné.

A ce jour, le scénario auquel tout le monde s’attend est une finale de 2022 identique à celle de 2017, à savoir un duel opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Evidemment, si l’on se remémore le débat d’entre-deux-tours au cours duquel Marine Le Pen fit naufrage en direct, le vainqueur ne pourrait être que l’actuel Président.

Mais ces deux acteurs clés, que sont le Président Emmanuel Macron et la Présidente du Rassemblement National, œuvrent en réalité à un destin tragique et inquiétant pour la France de demain. Si 2022 est presque joué, pour nombre d’observateurs, attention aux incidents de parcours tout de même (il y en a beaucoup en ce moment), c’est en 2027 que le séisme, le tremblement de terre, le cataclysme politique pourrait se produire.

Car Emmanuel Macron maintient en vie, consciemment ou inconsciemment, le parti de Marine Le Pen, et cette dernière sert, malgré elle, sa nièce Marion Maréchal qui fatalement récoltera tous les fruits à son avantage ; elle en tirera les ficelles.

Par cette politique dangereuse et perfide, dite « stratégie politique du séparatisme » (pour épouvanter les électeurs), en 2027, il y aura une très forte probabilité pour qu’une candidate de l’extrême droite accède au pouvoir en France.

Soit les trois 7 :

  • 2007 : Première rupture avec la fonction présidentielle traditionnelle et premiers glissements de terrain des fondations sur lesquels s’appuie le paysage politique français ;
  • 2017 : Effondrement du paysage politique français binaire Gauche Droite ;
  • 2027 : Le chaos politique et social qui s’ensuivrait permettrait à l’extrême droite d’accéder au pouvoir.

Et ce n’est malheureusement pas de la fiction mais une triste réalité. Si rien n’est fait pour cesser ces politiques politiciennes machiavéliques consistant à jouer avec le feu dans le but de manipuler l’opinion publique, nous ouvrirons les portes aux extrêmes. L’extrême droite n’a jamais été aussi proche des portes du pouvoir.  

Le séparatisme et le communautarisme sont les effets des politiques irresponsables conduites depuis des décennies. Les lancer à la figure des citoyens, comme si les Français étaient responsables de ces fiascos, démontre les incapacités récurrentes des dirigeants successifs à résoudre, dans ce pays, les problèmes sociaux, économiques et culturels.

   touhami infosplus.fr

Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.