L’Union Européenne est une grande multinationale

L’Union Européenne est une grande multinationale

L’Union Européenne est une grande multinationale. Elle collecte et redistribue à sa guise aux Etats membres.

Les Droits de l’homme restent la valeur sûre de l’Europe

Au-delà des valeurs, sur le plan strict des Droits Humains, qui fondent ses principes et son honneur, l’Union Européenne n’a pas pu ou su fédérer ses pays membres au point d’en faire une grande Nation européenne. Certes, elle a réussi à devenir une multinationale, en termes de marchés commerciaux, capable de rivaliser avec les grandes puissances économiques. Cependant, sur un plan social et politique, c’est un échec total. Les Droits de l’homme restent la valeur sûre de l’Union Européenne.

L’Union Européenne est le Trésor Public des Etats membres. Elle collecte et redistribue à sa guise.

De l’industrialisation à la désindustrialisation

Les Etats membres de l’Union européenne ont tous leurs spécificités, à commencer par la langue, l’histoire, la culture, propres à chaque peuple.

Il y a également l’industrialisation. L’Allemagne et la France, notamment, étaient des pays industrialisés avec une forte production de biens et de services. La politique européenne a favorisé les délocalisations. Les entreprises sont parties s’installer dans des pays à faible coûts en main-d’œuvre. De ce fait, La France est-elle (ou a-t-elle) déjà entamé un inéluctable déclin économique ?

L’Union Européenne, dans son expansion depuis sa création en 1950 par la « Communauté européenne du charbon et de l’acier », puis en 1992 par le « traité de Maastricht » qui crée l’Union Européenne, a conduit à une désindustrialisation des Etats membres les plus développés.

En effet, tout est désormais fabriqué principalement en Chine, que ce soit pour un simple masque de protection comme pour le médicament « Doliprane ». La délocalisation vers des pays fiscalement ou financièrement plus attractifs a détruit en grande partie le tissu industriel européen.

La crise énergétique

Les écologistes ont, en Allemagne, contribué à la diabolisation des centrales nucléaires. Les trois réacteurs nucléaires encore en activité dans le pays devaient être fermés en 2022. L’Allemagne, étant dépendante du gaz russe, se retrouve dans une situation très délicate en raison de la guerre en Ukraine et ses conséquences mondiales. L’Allemagne se voit contrainte de prolonger l’activité de ses réacteurs nucléaires et également de rouvrir des centrales à charbon.

La France, grâce à son indépendance énergétique, voulue notamment par François Mitterrand, possède 56 réacteurs nucléaires qui assurent plus de 70 % de la production d’électricité. Le climat en France est moins catastrophique qu’en Allemagne (grâce au nucléaire) mais une sobriété énergétique est imposée aux citoyens : réduire la consommation d’électricité et de gaz.

La défense de l’Union Européenne

Dans les conflits mondiaux qui ont secoué la Terre, les dirigeants des pays de l’Union Européenne ont été incapables de s’entendre et de parler d’une même voix. Sans les Etats-Unis d’Amérique et ses services de renseignements et d’observations, l’U.E serait aveugle et dans l’impossibilité d’intervenir.

Une défense européenne commune est envisagée ; on en parle depuis des décennies, mais il n’y a toujours rien. L’U.E, à ce jour, s’en remet toujours au parapluie américain pour assurer sa protection.

Seule la France, par son histoire militaire, pourrait être opérationnelle si le besoin s’en faisait sentir. Toutefois, on ne sait pas quelle serait son efficacité face à des puissances militaires. Des généraux alertent sur les insuffisances de l’armée française, faute de moyens, mais cela n’a l’air d’inquiéter personne.

Que ce soit sur le plan industriel, de la défense, de l’énergie, l’Union Européenne a été plus que défaillante. Il suffit d’observer les problèmes actuels dans un monde en ébullition. Un grain de sable s’est introduit et a enrayé la machine bien huilée : celui d’une Russie qui conteste l’ordre mondial tel qu’il a été établi par les USA au lendemain de la fin de la seconde guerre mondiale.

L’Union Européenne sera-t-elle à la table des négociations qui auront lieu pour définir ce que sera le nouvel ordre mondial ? A priori, l’allié américain ne semble même pas se poser cette question. La visite du président macron aux USA, du 29 novembre au 2 décembre 2022, n’y changera strictement rien.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x