Tariq Ramadan confronté à de terribles accusations de viol et de harcèlement

L’islamologue et intellectuel suisse Tariq Ramadan accusé de viol, de harcèlement et d’avoir abusé d’élèves mineures alors qu’il était professeur de Français dans un collège à Genève, selon la Tribune de Genève

 

 

Tariq Ramadan et l’omerta supposée chez les Musulmans

Il ne s’agit ni d’accuser, ni d’innocenter Tariq ramadan. Nous ne sommes ni juges, ni partisans, juste des citoyens qui essaient d’agir et de s’exprimer avec raison. Ces « victimes », qui passent d’un plateau télé à un autre, auraient-elles été sollicitées à ce point s’il ne s’était pas agi de Tariq Ramadan ? Les risques qu’encourent les personnalités publiques, me répondrez-vous. Certes ! Mais, médias français, pourquoi, une fois de plus, vous accusez les musulmans français de garder le silence (omerta) et de couvrir ainsi le Docteur et islamologue Tariq Ramadan. Ce qui est un pur mensonge, une désinformation. Au sein de la communauté musulmane, on parle de cette affaire et, croyez-moi, non seulement elle fait couler beaucoup d’encre, mais elle occupe tous les esprits. Ce n’est pas parce que des « infidèles au Message » se comportent en bêtes sanguinaires — j’évoque bien entendu les criminels terroristes — en assassins, en barbares, en ignobles créatures malfaisantes, que cela vous autoriserait à répandre la suspicion et la défiance envers tous les musulmans.

Le débat existe au sein de la communauté musulmane. Il est même parfois très virulent. Pour ce qui me concerne, j’ai appelé au respect du fondement de notre droit, à savoir la présomption d’innocence, en attendant que la justice fasse son travail. L’opportuniste, déloyal et sournois Manuel VALLS s’est empressé de jubiler — comme beaucoup, car nous savons que Tariq Ramadan compte des milliers de détracteurs et d’ennemis — de déclarer qu’une vérité (la sienne !) venait d’éclater, révélant au grand jour le « vrai visage » de Tariq Ramadan. Cet homme (Valls) qui, selon ses dires, avait eu des larmes aux yeux en voyant son ami DSK les mains enchaînées, s’est réjoui, enchanté, de voir l’intellectuel suisse accusé des pires crimes. Je laisse le soin à toute conscience intègre et impartiale la liberté de s’interroger sur la crédibilité, le manichéisme de cet homme aux multiples visages. Rien n’étonne plus personne concernant ce personnage.

loading...

Le débat existe au sein de la communauté musulmane

Tariq Ramadan est un illustre intellectuel musulman. Qu’on le veuille ou non, qu’on l’aime ou qu’on le déteste. Très controversé en France, il demeure néanmoins très respecté par une grande partie des musulmans. En effet, il est le porte-parole, presque inconsciemment, de cette minorité silencieuse, cette minorité forcée de se taire et que l’on ne juge qu’à travers des attentats terroristes cruels et immondes ; une minorité prise entre le marteau et l’enclume — d’un côté de prétendus musulmans assassinant froidement, lâchement, au nom de l’islam, de l’autre des « identitaires », des racistes islamophobes assoiffés de haine et de revanche attendant, les yeux rivés sur un écran plat, un autre attentat qui serait encore plus cruel, plus violent que le précédent — les musulmans de France et d’ailleurs sont en réalité de véritables otages n’ayant plus que Dieu auquel se raccrocher ; et ils s’y raccrochent fermement, debout, tête haute et dans le respect des lois de la République. Mais le débat interne aux musulmans existe, vous ne pouvez le nier, et accuser ces derniers d’être complices par leur silence. Nous sommes nombreux à nous exprimer, alors de grâce épargnez nous l’accusation de complicité.

Oui, la stupeur, la surprise, l’embarras, la déception, la tristesse, voire la colère se lit sur les visages des musulmans stupéfaits, ne comprenant pas ce qu’il leur tombe sur la tête. Mais ces mêmes musulmans savent aussi que la première faiblesse d’un homme est celle de n’être qu’un homme, avec ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses. Personne n’est parfait, il existe juste des femmes et des hommes qui difficilement peinent à compenser leurs défauts par des qualités indéniables. Les musulmans sont conscients qu’il n’y a de puissance, de perfection, d’omniscience et d’omnipotence que par Dieu, Seul garant de la vérité et de la certitude. Nous ne sommes pas dupes, nous ne sommes pas des enfants. Nous ne voulons et exigeons que la vérité. Dans le droit français, c’est l’accusation qui doit apporter les preuves de ce dont elle accuse. Et déjà, bien des incohérences, des contradictions apparaissent dans les témoignages rapportés. Il appartient à la justice d’établir la vérité, toute la vérité, et de faire la lumière. Et nous avons pleinement confiance en la justice française. En douteriez-vous un seul instant ?

Touhami Moualek

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1