L’Occident et sa conception des droits de l’homme pour les Blancs d’abord

L’Occident et sa conception des droits de l’homme pour les Blancs d’abord

L’hypocrisie et les mensonges de l’Occident

Le monde occidental qui aime se draper, s’autoglorifier et se regarder dans le miroir en entonnant, tous les matins, la Charte de la déclaration des Droits de l’homme, a démontré toute son hypocrisie, ses simagrées et ses mensonges. Il n’exerce de droit et de civilisation que par la force et les fourberies. En somme, la loi du plus fort. Une civilisation qui n’a de valeurs que l’arrogance et le mépris est vouée à l’échec. Tôt ou tard elle s’effondre déracinée par la résistance.  

La civilisation occidentale s’est construite et développée par les apports d’autres civilisations, dont la principale : la civilisation « arabo-berbéro-musulmane ». Les héritages de cette civilisation et les matières premières africaines — l’Afrique a été longtemps colonisée par les puissances occidentales — sont considérables et ont permis un essor extraordinaire de l’Occident. Mais aujourd’hui, les pays africains ont repris possession des richesses de leurs matières premières et font valoir leur droit à disposer d’eux-mêmes ; ces anciennes colonies s’émancipent et prennent leur destin en main. A l’image de l’Algérie.

Crimes de guerre et un génocide en Palestine occupée

Des crimes de guerre et contre l’humanité, ainsi qu’un terrifiant génocide, se déroulent à Gaza, où des enfants, des femmes, des personnes malades et invalides, des vieillards, sont exterminés, victimes d’un Holocauste et personne ne dit mot, à quelques exceptions près (Espagne, Belgique, Irlande…). Tous les champions du monde, toutes catégories confondues, des droits de l’homme se taisent, cautionnant l’une des pires catastrophes de l’humanité, commise par l’entité sioniste terroriste en Palestine occupée.

Ressentent-ils toujours [les peuples occidentaux] cette culpabilité due aux drames de la Shoah ? Nous sommes en 2023 et la Shoah s’est déroulée en 39-45. Soixante-dix-neuf ans se sont écoulés ! Les nouvelles générations ne se sentent plus concernées et n’étudient cette période noire qu’à l’école, de manière sommaire. Il y a eu des procès, des indemnisations, on a même donné un pays aux Juifs, aux dépens d’un autre peuple, jeté à la rue. Que faut-il faire de plus ? faut-il, ad vitam aeternam, s’agenouiller devant eux et leur demander pardon ?

Ce qui se passe au Proche-Orient ne peut trouver de solution dans le passé. Le devoir de mémoire est nécessaire pour tout peuple ayant été opprimé, mais l’instrumentalisation éternelle de crimes passés n’est plus tolérable, car ce n’est plus un devoir de mémoire mais une récupération politique éhontée.

Tournant historique au Proche-Orient

Benjamin Netanyahou commet des crimes de guerre en Palestine occupée, sous nos yeux, à Gaza et en Cisjordanie, parce qu’il veut retarder ses procès pour corruption. Il souhaite également, par une victoire militaire plus qu’imaginaire, « se racheter » de son échec du 7 octobre et des multiples conséquences pour le régime sioniste. Cette fuite en avant va le conduire dans une impasse et, fatalement, il devra revenir à la réalité, celle d’une défaite politique, militaire et sécuritaire. Rien ne sera plus comme avant le 7 octobre.

Quand un crime est commis contre un « blanc ukrainien », il est considéré par la communauté occidentale comme une atteinte aux droits de l’homme. Mais lorsque des milliers d’enfants, de femmes et de civils sont délibérément exterminés à Gaza et en Cisjordanie (Palestine occupée), ce même monde occidental s’en fiche éperdument. Les « Droits de l’homme » sont exclusivement réservés aux ressortissants des puissances économiques et militaires dominantes, de préférence de couleur blanche. Nous glissons donc vers un monde ultra militarisé. Parce que tous les pays vont se surarmer, en prévision d’éventuelles agressions.

Les pays qui dénoncent le génocide en Palestine sont principalement la Russie, la Chine et l’Iran. Et bizarrement, ces pays sont considérés comme des dictatures par les pays prétendus « libres, autoproclamés démocratiques et défenseurs des droits de l’homme » ; ceux-là mêmes qui valident ce que Benjamin Netanyahou et sa bande de criminels de guerre sont en train de commettre en Palestine occupée, c’est-à-dire un nettoyage ethnique planifié et un génocide organisé. La CPI est saisit. Fera-t-elle son travail ?

L’histoire a déjà, à maintes reprises, démontré à l’humanité qu’aucune puissance au monde n’a régné par la force de manière pérenne. Tôt ou tard les régimes colonialistes, racistes, extrémistes et dictatoriaux ont fini par s’effondrer d’une manière ou d’une autre. Seule la justice résiste au temps ; l’injustice n’est qu’éphémère.

TM - Infosplus

INFOSPLUS       

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter